1984

George Orwell

Folio

  • Conseillé par (Libraire)
    9 janvier 2023

    L’histoire se passe en 1984 à Londres, dans l’Océania, une des trois parties du monde tout entier soumis à des régimes totalitaires. Le narrateur, Winston Smith, est employé au ministère de la Vérité. Son travail consiste à réécrire l’histoire pour qu’elle coïncide avec ce qu’en dit le Parti. Il sait très bien que le passé de l’Océania est un mensonge, mais il dissimule ce savoir.

    Il décrit une société toute entière sous la surveillance de Big Brother, où la délation est de règle, où le soupçon généralisé confine l’être humain dans la solitude, où il n’y a de sexualité que reproductive, où la violence terrorise. Quand le Parti le décide, l’être humain est " vaporisé " et le corps n’existe plus.
    La rencontre amoureuse de Winston avec Julia le pousse à penser qu’il existe une "Fraternité" rassemblant des gens qui pourraient se soulever et se libérer du contrôle exercé par Big Brother. Avec Julia, il se confie à un ami qui va les trahir. Le couple est capturé, emprisonné, torturé. Winston renie Julia. Une fois rééduqués, le cerveau lavé, devenus des loques humaines, ils seront libérés.
    J'ai plusieurs fois eu le projet de lire ce roman, d'autres m'en ont détournés, la guerre en Ukraine m'y a ramené. En 2022-2023, il est toujours actuel. Des dictatures semblables à celle du livre existent dans le monde du 21e siècle, qui asservissent les peuples, qui rejettent les plus pauvres dans des quartiers de relégation, qui détruisent la langue courante en fabriquant une "novlangue". Elles réécrivent l'histoire comme le fait la Russie avec l'Ukraine. Elles prétextent une lutte contre le communisme - ou le nazisme en Ukraine – pour mener des combats ignominieux. L'utilisation de la reconnaissance faciale généralisée en Chine rappelle le "télécran" du roman qui permet un contrôle total de la vie du citoyen et de détecter une mimique du visage qui serait une désapprobation du régime. Et comme le diable se loge dans les détails, comment ne pas penser à la presqu'insignifiante suppression du timbre postal rouge qui s'ajoute à la mauvaise utilisation des réseaux sociaux pour supprimer une partie de l'intimité du sujet ?
    Ce roman d'anticipation est une mise en garde contre toutes les dictatures. Il suscite la vigilance à l'égard de tout signe de totalitarismes plus ou moins discrètement rampants à l’œuvre dans nos sociétés.