Inséparables

Inséparables

Alessandro Piperno

Liana Levi

  • par
    8 septembre 2012

    Filippo et Samuel, sont deux frères que tout opposent et qui pourtant ne peuvent pas vivre l'un sans l'autre. Mais le jour ou le vilain petit canard de la famille devient un réalisateur célébre, les choses vont s'inverser entre eux. Le passé douloureux de leur père va alors refaire surface.

    On retrouve ici les personnages découvert dans le premier volet sorti l'année dernière « Persécution ». J'avais entendu beaucoup de bien de ce roman et quand j'ai vu qu'un nouveau sortait je me suis précipitée dessus. Malheureusement, il m'aurait peut être fallu lire le premier afin de tout comprendre et remettre les choses en place.

    J'ai trouvé ce roman très bavard dès le départ. La scène d'ouverture est d'une longueur insoutenable pour moi et part un peu dans tout les sens. Les problèmes de couple de Filipo, marié à une playmate de la télévision italienne, m'ont très vite ennuyée. Je m'attendais à tout a fait autre chose en lisant le résumé.
    J'ai tout de même tenté de perserver dans la lecture, ne voulant pas m'arrêter sur une première impression négative. Mais rien n'y a fait et je suis dans le regret de dire que j'ai abandonné en cours de route...


  • 5 septembre 2012

    Complications de famille !

    Une découverte, la lecture de cet auteur italien à la réputation de trublion bien établie. Ses œuvres précédentes qualifiées de provocantes et de polémistes ne sont pas passées inaperçues! Ce roman se situe dans la ligné de "Persécution" qui a obtenu le prix du meilleur roman étranger en 2011.
    Les frères Pontecorvo: Filippo l'artiste dilettante jouisseur des plaisirs de la vie, dont le couple est qualifié par l'auteur"d’excentrique et détraqué" et Samuel l'homme d'affaire coincé dans sa bulle (immobilière dirait-on maintenant). Le premier est devenu riche grâce à un mariage , le second l'est aussi, mais lui à la sueur de son front et à ses talents professionnels.

    Mais un jour l'artiste, le dessinateur amateur de bonne cuisine, commet un dessin animé comme cela un peu en dilettante, et ce film est sélectionné pour le festival de Cannes dans la catégorie "Un certain regard" ! Stupeur générale et bizarrement cela n'arrange pas forcément sa vie, car un groupe islamiste radical le désigne comme homme à abattre! Et sa famille n’apprécie que moyennement cette gloire soudaine.
    Samuel lui rate une grosse affaire et perd tout! Sa brillante carrière se termine dans un aéroport ouzbèke sous la menace d'un gris calibre. Adieu le luxe et son futur mariage.
    L'ascension de l'un correspond avec la déchéance de l'autre, mais tout cela n'est qu'aléatoire, le temps passe avec son lot de joies et de drames, et de cadavres sortant des placards.
    Peut-on parler de personnages dans ce livre? Je dirais que cela ressemble plus à une série de portraits de gens politiquement incorrects! N’épiloguons pas sur les frères Pontecorvo. Voyons le reste de leur famille juive et aisée, Rachel, la mère médecin style adjudant-chef pour qui les enfants restent des enfants, même s'ils ont légèrement grandi et vieilli ! Le père professeur n'est plus de ce monde suite à un scandale sexuel qui a ruiné sa réputation.
    Anna l'épouse de Filippo, gréviste sexuelle, actrice jamais contente de ses rôles, de son agent, de son mari etc....Brassens avait un joli mot pour ce genre de représentante de la gente féminine, une emmerderesse! Silvia l'éternelle fiancée de Samuel, qui au contact de sa future belle-mère veut devenir plus juive que les juives! Ludovica est d'une certaine manière la maîtresse d'un des frères, mais a des relations avec l'autre, bonjour l'entente familiale.
    Roman plein de flash-back, mais très bien construit, nous suivons cette fratrie dans une vie tourmentée entre rigorisme et débauche sexuelle. Car ne nous voilons pas la face, le sexe est omniprésent et là encore "Les inséparables" sont à l'opposé l'un de l'autre.
    C'est osé, cynique et parfois cruel, plein d'êtres tortueux et compliqués qui semblent en perpétuelle lutte contre eux-même et les autres.
    A découvrir pour une certaine impertinence et les célébrités croisées au fil des pages comme Carla Bruni entre autres.


  • par (Libraire)
    9 août 2012

    "Inséparables" est le petit frère de "Persécution", couronné en 2011 du prix du meilleur livre étranger. Si vous l'avez lu, vous attendiez forcément avec la plus grande impatience, sans trop oser y croire, de retrouver Leo Pontecorvo, son épouse et leurs deux fils. Si vous ne l'avez pas lu, n'attendez plus, commencez où vous voulez mais commencez, foi de libraire ! Alessandro Piperno s'amuse, et c'est communicatif. Il nous embarque dans les aventures de Filippo et Samuel, les deux frères Pontecorvo.

    Le premier est parachuté au Festival de Cannes et connaît une gloire aussi fulgurante qu'improbable. Le second, financier aux dents longues, va connaître des déboires professionnels des plus inattendus.
    Et c'est sans compter sur la complexité de leurs vies amoureuses et les déboires dans lesquels leur père les a plongés bien malgré lui...
    Une sage familiale à l'italienne, bondissante et intelligente. Ah si seulement on pouvait s'attendre à un troisième volet !