• 2 février 2014

    A petites touches, une partition philosophique aux accents de jazz se dévoile, le texte résonne, la musique aussi, j'ai beaucoup apprécié ce voyage.
    A travers ce personnage atypique, né sur un bateau, et ne l'ayant jamais quitté, on s'interroge sur la place de l'homme face à l'immensité de l'univers, les choix à faire... les rêves, les renoncements...
    L'amitié avec le trompettiste, des scènes marquantes (pendant la tempête, leur "duo" d'adieu... La descente manquée de l'un, les retrouvailles... )
    Mais il s'agit aussi d'une réflexion sur l'Amérique à cette période charnière de l'histoire, des années 1920-1930, migrations de populations, chocs des classes sociales, qui se traduisent par les différentes classes de voyageurs, le trait d'union qu'est la musique, et puis la guerre et la fin de ces paquebots... et puis le jazz, bien sûr...