Riquet à la houppe

Riquet à la houppe

Amélie Nothomb

Albin Michel

  • par (Libraire)
    5 septembre 2016

    Surprenant de la part de l’auteure : de l’optimisme ! Un garçon hideux et une jolie fille… qui vont se rencontrer bien sûr. C’est une fable qui parle du lien entre beauté intérieure et beauté extérieure.
    Et j'y trouve un bel hommage à l'intelligence des jeunes enfants.
    On aime !


  • par (Libraire)
    31 août 2016

    À chaque rentrée littéraire, et pour la 24ème fois, un nouveau Nothomb. C'est une habitude et pourtant, c'est une surprise.
    Cette fois, Amélie Nothomb s'empare du Riquet à la houppe de Charles Perrault. Son Déodat, dont la hideur est sans pareille, sera ornithologue, et sa Trémière, sublimement belle, qu'on dit sotte, sera l'égérie d'un joaillier. Amélie Nothomb narre l'enfance de ses héros qui en voient de toutes les couleurs. Puis, en leur donnant une orientation professionnelle, elle dévoile ce qu'ils aiment et qui va aimanter leurs vies : les oiseaux et les bijoux. Ils se rencontrent de façon imprévisible, s'aiment de suite au-delà de tout, mais restent différents, solitaires, à part. Ils s'aiment et sont heureux de s'aimer, une dimension qui manquent aux romans dans lesquels l'amour est toujours tragique. Nothomb, qui a lu les 147 romans de la Comédie humaine de Balzac n'a compté que 6% d'histoires d'amour qui se terminent bien. Un constat qui l'interroge : à quoi tient que l'amour de Déodat et Trémière perdure ?
    Un roman agréable à lire, avec de fines considérations sur divers sujets.
    Sans doute un des plus beaux romans d'Amélie Nothomb.


  • 28 août 2016

    Les histoires d'amour se terminent mal (en général)

    Ses fans le savent bien, qui l'attendent avec impatience : Amélie Nothomb publie en cette rentrée son 25e roman. Mais d’aucuns ignorent peut-être qu’il s’agit en réalité de son 86e livre. Amélie Nothomb n’en fait aucun mystère : elle rédige trois ou quatre manuscrits par an, chez elle, dans le plus grand secret.

    Elle a écrit « Riquet à la Houppe », selon la même recette que les précédents: installée à sa table de travail, à jeun, entre quatre et huit heures du matin, avec son bic bleu et son cahier d'écolière, après avoir bu un litre de thé indien « trop fort ».

    En février dernier, au moment de sa traditionnelle relecture hivernale visant à décider lequel de ses manuscrits publier, Amélie Nothomb a tout de suite su que ce serait « Riquet à la houppe » qui l'emporterait sur tous les autres, c’est-à-dire ceux qui sont voués à rejoindre la boîte à chaussures où elle cache ses manuscrits non édités. Pourquoi lui, Riquet ? D'abord parce qu'elle adore ce conte de Perrault, que sa mère lui lisait petite, ensuite parce qu'elle s'est rendue compte que peu de gens le connaissaient.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    24 août 2016

    Une réécriture du célèbre conte de Perrault made in Amélie Nothomb !
    Un classique de la littérature enfantine que ce Riquet à la Houppe ...
    Mais l'auteur s'interroge ici...que faut-il privilégier : un "happy end" comme la majorité des contes ? Ou une fin plus "ouverte" ?
    L'auteur nous propose ici une réflexion après avoir lu toute La Condition Humaine et ses cent quarante sept ouvrages, à savoir que "le pont aux ânes de la littérature, c'est évidemment l'amour " !


  • 16 août 2016

    Riquet à la houppe

    Riquet à la houppe est une nouvelle réécriture de conte par Amélie Nothomb. On nous raconte la rencontre entre deux personnages que tout oppose, le laid mais brillant Déodat et la jolie et contemplative (« stupide ») Trémière. On se laisse rapidement emporter dans les deux histoires, qui tel un conte se finiront bien !
    Un bon moment !