Par le vent pleuré
19,50
par (Libraire)
17 septembre 2017

En 1969, en Caroline du Nord, Bill et Eugene, deux frères, font des parties de pêche au bord de la rivière qu'ils interrompent le temps d'un plongeon pour chasser la chaleur de l'été. Apparaît fugacement une jeune fille nue, "une sirène" pour Eugene qui narre toute l'histoire quarante-six années plus tard.
À cette époque, la petite ville de Sylva vivait à l'écart du monde, ne connaissant pas la musique pop, la drogue, le mouvement hippie, la guerre du Vietnam. La sirène, Ligeia, connaît tout ceci et va le faire connaître à Eugene. Pratiquant l'amour libre, elle séduit Bill, puis Eugene, qui, lui, s'attache à la jeune fille au bikini vert. Quand Ligeia apprend qu'ils sont les petits-enfants d'un médecin, elle exige des médicaments qu'Eugene chipe dans l'armoire du grand-père. Mais Ligeia annonce des ennuis, elle a besoin de beaucoup d'argent. Elle disparait.
Bill et Eugene vivent avec leur mère chez leur grand-père qui subvient à tous leurs besoins. L'homme est le médecin de la ville, qui sait tout de tous. Il est exigeant, très autoritaire, conservateur au plan des idées, veut qu'on lui obéisse. Il a décidé que Bill sera chirurgien et que Eugene sera médecin, ce qu'il ne sera pas. Eugene a commencé à boire avec Ligeia. Quand elle disparaît, il ne s'arrêtera plus. Quarante-six ans après, c'est une épave qui raconte sa vie misérable, l'accident qui a failli coûter la vie de sa fille, sa femme qui l'a quitté, le mépris des gens de la ville et, surtout, de son frère devenu un grand chirurgien. Eugene ne s'est jamais remis du départ de Ligeia. il continue de rêver qu'il pourrait la revoir.
Mais la découverte d'ossements enterrés dans une bâche près de leur rivière fait monter les soupçons d'Eugene. la jeune femme s'est-elle vraiment exilée ? Est-elle morte ? A-t-elle été assassinée ? Et si son frère était un assassin ?

Dans ce roman Ron Rash oppose une Amérique des années 60 où la jeunesse découvre des libertés et, aussi, des choses sombres à une Amérique rurale, conservatrice, prête à tout pour garder ses privilèges et ses suprématies. Est-elle différent de celle que nous connaissons ?
Au travers des destins de Bill et Eugene, Ron Rash pose de passionnantes interrogations sur le rachat d'un chose impardonnable, sur le choc de la vérité, sur l'effet d'un vague doute sur le devenir d'une vie, sur le poids de la déception amoureuse, sur la culpabilité, sur les limites de ce que l'on doit à la vérité.
L'histoire se déroule dans le beau décor des Appalaches, sous le soleil, au bord de l'eau ou dans le vent. Elle est un roman d'initiation, puisqu'au début située au passage de la jeunesse à l'âge adulte. Cette longue nouvelle en forme de roman est une intrigue aussi diablement bien ficelée que si elle était un roman policier. L'écriture est superbe, concise et la construction rigoureuse avec en prime, des évocations littéraires (Tom Wolfe) et musicales (The Doors, Grateful Dead, Jefferson Airplane, Jimmy Hendrix).

Un très beau roman, profond et puissant, qu'il serait dommage de manquer.

Tous les conseils de lecture