Héroïnes !

Héroïnes !

C'est moi qui éteins les lumières
9,95

Clarisse est d'une simplicité de coeur qui la rend spontanément attachante. Autour de cette héroïne malgré elle gravite tout un petit monde : un mari ingénieur, deux adorables et malicieuses jumelles, Armen, le fils vénéré en pleine crise d'adolescence, une soeur à marier un peu revêche, et la vieille mère qui règne sur la maisonnée, dans le quartier arménien d'Abadan.
Pourtant la très modeste Clarisse va bientôt révéler sa nature de personnage tchekhovien quand de nouveaux voisins viennent bouleverser l'équilibre affectif de notre femme invisible...
Immense succès en Iran, le premier livre d'une romancière adulée de ses lecteurs.


Hildegarde
20,00

Religieuse, visionnaire, scientifique, poétesse et compositrice, l’abbesse Hildegarde de Bingen n’a cessé, depuis sa mort, d’inspirer femmes et hommes. Figure totale du Moyen-âge européen, elle déborde des limites du 12è siècle et de la vallée Rhin où elle vécut : depuis sa berge de fleuve, entre Mayence et Cologne, Hildegarde rayonne sur l’univers entier.

Née au moment où la première Croisade arrive à Jérusalem, elle meurt tandis que naissent les premiers chevaliers de romans. À son expérience de femme de pouvoir, son œuvre mêle observations et visions, unissant sous une même énergie vitale les mondes réels, imaginaires et divins.

Léo Henry crée, autour de Hildegarde, un livre-monde qui emprunte ses formes autant au récit épique, qu’à l’hagiographie ou au roman picaresque. Une fresque, qui court de la création du monde à l’Apocalypse, et explore l’intrication du temps qui passe et des histoires que nous nous racontons.

Inclassable et foisonnant, Hildegarde est un roman merveilleux, un roman de l’émerveillement.

1098 Naissance de Hildegarde à Bermersheim, dixième enfant.
1101 Première vision (3 ans).
1112 Entrée au couvent du Disibodenberg (14 ans).
1136 Hildegarde devient abbesse du Disibodenberg (38 ans).
1141 Une vision lui ordonne de révéler les messages de l’Esprit, début de la rédaction du Scivias (43 ans).
1147 Validation de ses visions par le Pape et Bernard de Clairvaux (49 ans).
1148 Fondation au Rupertsberg, près de Bingen, d’un couvent féminin indépendant (50 ans).
1150 Début de la collation d’un recueil de chants
1158 Début des voyages de prédication.
1165 Fondation à Eibingen d’un second couvent exclusivement féminin.
1170 Derniers voyages de prédication (72 ans).
1174 Achèvement du Liber divinorum operum, troisième et dernier livre de visions.
1179 Mort au couvent du Rupertsberg de Bingen (81 ans).

2012 Béatification officielle par Benoït XVI


Shim Chong, fille vendue
10,50

« De la misère la plus noire à la vie de courtisane, Shim Chong traverse un Orient de boue et de larmes avec, pour seuls bagages, cette fierté et cette insolence qu’elle ne cessera de brandir face à la concupiscence des hommes. Son odyssée est celle d’une âme meurtrie, mais merveilleusement insoumise, et Hwang Sok-yong a fait de cette Nana coréenne un symbole : celui de la liberté dans un pays enchaîné aux pires servitudes. » (Lire) « Elle est une fille vendue, une concubine, une prostituée, une femme de pouvoir. Une musicienne et une mère, aussi. Elle a autant de visages que le dernier roman de Hwang Sok-yong a d’interprétations. Shim Chong, fille vendue est un grand livre. » (Le Monde des Livres)


La robe bleue
6,50

Une vieille femme assise sur une chaise dans un parc. Elle attend. Le parc est celui de l’asile de Montdevergues, et l’homme qu’elle attend est son frère. Il s’appelle Paul Claudel. Elle, donc, serait Camille.

Trente années dans le parc, près d’Avignon. Présent, passé, tout se mêlerait dans la grande lumière de là-bas, et se rejoindrait. De l’amour et de la beauté. De la haine. De l’abandon. Et de ce que c’est que la fin des choses quand, de si près, depuis si longtemps, elle chemine près de vous, silencieuse et poignante.

Avec ce récit fervent et grave, la langue de Michèle Desbordes atteint son point d’excellence pour nous dire la tragédie calme de l’être aux limites de soi.


Golda Meir , Une vie pour Israël

Une vie pour Israël

Kiejman, Claude-Catherine

Tallandier

10,00

« Le jour où on écrira l’Histoire, on dira que c’est une femme qui a permis à l’État juif de voir le jour. »
David Ben Gourion
Née à Kiev en 1898, Golda Meir fuit avec sa famille la terreur des pogroms et trouve refuge aux États-Unis. En 1921, elle émigre en Palestine avec son mari et s’installe dans un kibboutz.
Militante infatigable de la cause sioniste, elle signe la déclaration d’indépendance d’Israël le 14 mai 1948. Ministre du Travail, ministre des Affaires étrangères, secrétaire générale du Parti travailliste, elle est nommée Premier ministre en 1969, à l’âge de 71 ans.
Près de quarante ans après sa mort, Claude-Catherine Kiejman enquête avec finesse sur les ressorts de cette personnalité hors du commun. On découvre alors une grande figure de l’histoire du XXe siècle.