Mes meilleures pensées - Pierre DAC
EAN13
9782749118352
ISBN
978-2-7491-1835-2
Éditeur
Le Cherche Midi
Date de publication
Collection
SENS DE L HUMOU
Nombre de pages
370
Dimensions
20 x 16 x 3 cm
Poids
502 g
Langue
français
Code dewey
848.91
Fiches UNIMARC
S'identifier

Mes meilleures pensées - Pierre DAC

De

Préface de

Le Cherche Midi

Sens De L Humou

Indisponible

Autre version disponible

Ce livre pourrait s'intituler à l'instar de certains films : Pierre Dac, le retour. Toutes ses pensées et arrières-pensées enfin réunies dans un seul volume !
Les pensées de Pierre Dac ont déjà fait rire, et parfois réfléchir, plusieurs générations de lecteurs. Et cela ne fait que commencer. Elles demeurent d'une éternelle actualité. Il ne se passe pas de jour sans qu'à la radio, à la télévision ou dans la presse on cite le roi des loufoques. Les écrivains, les philosophes, les critiques, les journalistes empruntent régulièrement l'une ou l'autre de ses maximes pour saupoudrer une chronique ou un éditorial.
Longtemps, longtemps après que notre " maître 63 " a disparu, comme aurait dit Charles Trenet, la pharmacie Lopez sera toujours de garde, le dimanche, à Santiago du Chili. Pour les plus anciens, mais aussi pour ceux qui ont l'avenir devant eux, et qui l'auront dans le dos chaque fois qu'ils feront demi-tour, voici les " meilleures pensées ", la substantifique moelle du créateur de L'Os. Elles courent encore dans les rues, mais aussi dans nos cœurs et dans nos esprits. Parce que rien de ce qui est fini n'est jamais complètement achevé tant que tout ce qui est commencé n'est pas totalement terminé.
Celui qui, dans la vie, est parti de zéro pour n'arriver à rien n'a de merci à dire à personne.
Si la semaine de quarante heures était réduite de moitié, les fins de mois auraient lieu tous les quinze jours.
Ce n'est pas parce qu'en hiver on dit : " Fermez la porte, il fait froid dehors " qu'il fait moins froid dehors quand la porte est fermée.
Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs de ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir.
La mort n'est, en définitive, que le résultat d'un défaut d'éducation puisqu'elle est la conséquence d'un manque de savoir-vivre.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Eric Naulleau