L'enfant qui savait parler la langue des chiens
Éditeur
Éditions du Boréal
Date de publication
Collection
Fiction
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'enfant qui savait parler la langue des chiens

Éditions du Boréal

Fiction

Offres

  • AideEAN13 : 9782764642160
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    13.99
Il y a des vies qui sont si étonnantes qu’on n’aurait pu les inventer. C’est
le cas de celle de Julian Gruda, alias Jules Kryda, alias Roger Binet.
Comment, à quatorze ans, un garçon peut-il déjà avoir emprunté autant
d’identités ? Avoir vécu avec autant de familles différentes sans se faire
démasquer ? Avoir servi d’agent secret de la Résistance ? Comment peut-il
avoir grandi à l’orphelinat même s’il a deux mères, au moins ? Et surtout, où
a-t-il appris à parler la langue des chiens, ce qui fait tant l’admiration de
ses camarades ? En nous racontant sous forme romanesque l’histoire véridique
de son père, Joanna Gruda dépeint une enfance hors du commun, qui commence à
Varsovie à l’orée de la guerre et qui s’achève dans Paris libéré. À travers
les yeux de Julek, ce sont les heures les plus sombres du siècle dernier qu’on
voit défiler, mais rendues avec une vérité et une vivacité hors du commun.
C’est la guerre – inhumaine, trop humaine –, comme si nous y étions. La
nécessité, pour les Juifs d’Europe, de fuir et de se cacher, les délices de
l’école buissonnière, l’occupation allemande, les amourettes heureuses ou
malheureuses, les bombardements qui ont accompagné l’offensive alliée, la joie
de retrouver les êtres aimés qu’on croyait perdus, l’abîme dans les yeux de
ceux qui sont revenus des camps, tout cela est raconté sans la moindre
sentimentalité, rendant plus palpable encore le tragique qui imprègne ces
années sombres. Mais ce récit captivant est d’abord l’histoire d’un enfant qui
garde sa capacité d’étonnement devant les tours et les détours du destin.
Animé d’un espoir inextinguible, il nous donne une extraordinaire leçon de
survie.
S'identifier pour envoyer des commentaires.