Jean T.

https://lecturesdereves.wordpress.com/

https://lecturesdereves.wordpress.com/

Dernier commentaire

par (Libraire)
22 septembre 2022

C’est une facette de ma partialité : j’aime lire Amélie Nothomb. Il y a toujours de l’inattendu dans son phrasé, du vocabulaire , de l’imagination pour inventer des situations exagérées et parfois farfelues. À chaque rentrée littéraire, je me rue donc chez mon libraire préféré - et indépendant - pour acheter son dernier opus.

Dans son roman "Le livre des sœurs", il y a d’abord ce couple de Nora et Florent qui se sont connus jeunes, qui sont si amoureux l’un de l’autre qu’ils semblent être le monde entier à eux seuls. L’arrivée de Tristane semble être un non-évènement. Ils ne changent rien à leur relation, continuent de s’admirer, chacun dans yeux de l’autre., oubliant de s’admirer chacun dans les yeux de Tristane. Cinq ans plus tard ,naît Laëtitia et c’est Tristane qui se prend d’affection pour elle et qui veille à son épanouissement, jusqu’à apprendre à lire à sa cadette. Comme les parents ne s’occupent pas de leurs filles, Tristane se tourne vers sa tante Bobette et sa fille Cosette dont elle est la marraine pour comprendre pourquoi on trouve qu’elle est "une fille terne", et pour tout, en fait…
Jusque là, tout va bien, Amélie Nothomb campe une famille dysfonctionnelle qu’elle situe avant l’ère des portables, peut-être même avant qu’on puisse lire Françoise Dolto ?
Les filles grandissent et deviennent adolescentes puis jeunes adultes, veulent créer un groupe de rock, "les Pneus", qui connaîtra un certain succès. Tristane fume des Gauloises pour épaissir sa voix et chanter dans le groupe. Nora se comporte comme une idiote décervelée envers ses filles… Dans cette seconde partie du roman, Amélie Nothomb s’éloigne du sujet de départ : la relation de deux sœurs dans une famille dysfonctionnelle, voire avec des parents ayant besoin de soins psychothérapeutiques.
Je ne regrette pas cette lecture - le style de Nothomb est inimitable et inégalable - mais j’ai eu l’impression qu’elle a été dépassée par la vigueur de son imagination. C’est dommage pour ce roman qui n’égalera pas "Soif" ou "Premier sang". Il reste une lecture agréable qui occupera tranquillement une après-midi de dimanche quand la pluie viendra...

Dernier ajout à des listes