Plume/Plumisa

http://isabelle-passions.over-blog.com/

Lectrice presque compulsive, c'est au travers de mes lectures que je fais mes plus belles découvertes, mes plus beaux rêves comme mes plus beaux voyages !

Nous ne sommes pas nous-mêmes
8 février 2015

Emouvant et prenant

Eileen a embrassé très tôt le rêve américain : un métier, une maison, un mari et des amis à la hauteur de ses ambitions. Seulement voilà, la vie réserve parfois bien des surprises à ceux qui croient pouvoir en faire ce qu'ils veulent, tout planifier de leur vie et de leur ascension sociale.

Ed est le meilleur des maris mais il n'est absolument pas matérialiste ; la petite maison est acquise mais le quartier devient vite très (trop) populaire, Connell est un gentil garçon mais il ne partage pas les idéaux de sa mère, les amis sont présents mais réussissent parfois mieux...


Et puis, quand enfin Eileen aura La maison de ses ambitions, la vie s'en prendra à Ed de façon terrifiante et elle sera obligée de faire face. Elle ne manquera d'ailleurs ni d'amour, ni de courage, n'étant pas une femme à baisser les bras facilement.

Il se dégage entre les lignes de ce roman une leçon primordiale : profitons de l'instant présent et sachons voir ce que l'on possède déjà car personne ne sait ce que la vie réserve. A force de dire : "je serai heureux quand j'aurai une autre maison, une autre voiture, un autre job..." l'être humain passe souvent à côté de l'essentiel.

Un roman très attachant et très émouvant sur la poursuite des rêves et du bonheur. Des chapitres poignants sur le combat contre une maladie terrible, autant pour la personne que pour son entourage.

Un livre qu'on lâche à regret après l'avoir refermé et qui nous fait prendre conscience que la vie est à vivre et à apprécier chaque jour, chaque minute.

http://isabelle-passions.over-blog.com/2015/02/nous-ne-sommes-pas-nous-memes-thomas-matthew.html

Aucun souvenir de Césarée
29 septembre 2014

Que sont les souvenirs ?

Dans ce récit sur la mort de sa mère, Marie-Ange Guillaume évoque le deuil, la douleur, le tri des affaires et la suite à donner à la perte, mais aussi à la vie. Sans pathos, cet ouvrage est puissant parce qu'il va beaucoup plus loin, avec une très grande lucidité.
Lorsque ses amis évoquent avec elle certains moments ou lancent "tu te souviens ?" L'auteur a beau plonger dans sa tête, non, elle ne se souvient pas.
Des souvenirs ? Oui bien sûr mais pas les mêmes que ceux évoqués ; ce qui lui reste n'est pas comparable aux récits de ses amis ni même aux écrits consignés par sa mère. Et elle est bouleversée par ces écrits-là, parce qu'ils sont précis, nets, détaillés...

Alors comme ça, elle a été une enfant heureuse, souriante, espiègle ? Sa mémoire est-elle sélective à ce point ? Est-ce le cas de chacun ?
Et puis la grande question : a-t-elle, en fin de compte aimé sa mère ? Comment fera -t-elle maintenant ?
Un très beau livre sur la perte et le deuil, mais également sur les relations mères/filles, sur les souvenirs, la mémoire et l'amour filial.
Un questionnement très humain sur des sujets que chacun affronte un jour ou l'autre.

[http://isabelle-passions.over-blog.com/2014/09/aucun-souvenir-de-cesaree-marie-ange-guillaume.html]

L'Été des noyés

Anne-Marie Métailié

20,00
15 septembre 2014

étrange et troublant

Voici une lecture étrange à mi-chemin entre le conte, la littérature et le roman noir.

A l'instar de Liv, le lecteur a-t-il des visions ? Perçoit-il la réalité ou bien se laisse-t-il abuser par ce jour qui ne se couche pas, par les légendes qui courent et par cette beauté nordique toute particulière ?

La ligne est trouble et le chemin bascule parfois sans que l'on sache vraiment de quel côté.

Mais qu'importe, l'écriture est superbe et l'on se laisse emporter dans un univers énigmatique.

Même si le rythme est lent, la profondeur de ce récit troublant se mêle à la beauté des paysages ; un monde à découvrir...

[http://isabelle-passions.over-blog.com/2014/09/l-ete-des-noyes-john-burnside.html]

Chevrotine
18,50
17 août 2014

Un roman fin, subtil et troublant

Comme toujours avec Eric Fottorino, ce texte est un monument d'émotion.
Personne ne décrit comme lui les grands sentiments et la profondeur des malaises humains.

Ces malaises qui proviennent de failles psychologiques, de manque d'amour et qui engendrent des comportements déroutants, désordonnés et parfois dangereux.

Alcide n'aura pas eu de chance avec les deux femmes de sa vie qu'il a aimé de toutes ses forces et de toute son âme.

La maladie l'a privé de Nélie le laissant veuf avec ses garçons. Mais quel est le mal qui a rongé Laura ? Un mal beaucoup plus insidieux, violent et sournois.

Le lecteur fait la connaissance de cet homme brisé par la vie au moment où il tente d'écrire à sa fille pour lui expliquer la disparition de sa mère.

Comment décrire à son enfant le mal-être, la folie, la perversion d'un être chéri ? Ne se rappeler que les bons moments, les rires, l'amour ? Mais qu'en est-il de la vérité ? et comment dire cette vérité ? Surtout celle-là....

[http://isabelle-passions.over-blog.com/2014/08/chevrotine-eric-fottorino.html]

Dérive sanglante, roman

roman

Éditions Gallmeister

23,30
14 juillet 2014

Coup de coeur !

Voici un roman bien noir qui allie la nature, l'âme humaine, les secrets du passé et des personnages bien trempés.

Que sait-on de la mémoire humaine ? Des chocs post-traumatiques, de leurs séquelles et des conséquences ? Le passé peut-il ressurgir tout à coup ? Qui a intérêt à ce que Stoney ne se rappelle jamais de rien ? Pourquoi ?

Par bien des côtés il se passe dans ce roman des choses intéressantes et profondes : l'enquête en elle-même, polar avec rebondissements à la clé, jalousies, Histoire, secrets ; passé oublié de Calhoun avec flashs, vérités, actes. Le tout distillé par petites touches subtiles et sûres, aussi fortes que la foudre qui a endommagée le cerveau de Stoney par le passé.

Un polar atypique où la nature est omniprésente, où le bon sens et la vie prévalent sur les apparences, où le lecteur est en "vacances" entre la pêche à la mouche et la nature éblouissante du Maine.

Il s'agit pourtant bien d'un roman policier avant tout mais tout y est réuni pour passer un excellent moment et se souvenir de Stoney Calhoun pendant longtemps !

A découvrir d'urgence si ce n'est déjà fait...